Génocide arménien: “Cette loi nuit aux intérêts de la France”

Interview Métro

 

 

Le député UMP Axel Poniatowski est président de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée. Pour Metro, il revient sur la pénalisation de la négation du génocide arménien.

La loi pénalisant la négation du génocide arménien suscite des réactions outrées de la Turquie. Que vous inspire- t-elle ?

Cette loi n’est pas indispensable. Autant nous avons eu raison en 2002 de voter la reconnaissance du génocide arménien, autant celle-ci me paraît aller trop loin dans le dispositif des lois mémorielles : ce n’est pas aux parlementaires de légiférer sur ces sujets, qui sont du domaine des historiens. La France n’a pas à voter des lois sur des événements qui se sont produits à l’étranger.

 

Craignez-vous de nouvelles sanctions économiques de la Turquie ?

Il est clair que cela ne va pas améliorer nos relations. Jusqu’à présent, elles étaient un peu difficiles sur le plan politique, mais excellentes sur le plan économique. Maintenant, on entre dans une situation où toutes les relations vont être compliquées. C’est regrettable. Tout cela n’est pas utile pour la France et nuit à nos intérêts car la Turquie est un partenaire important.

 

La presse turque dénonce une loi électoraliste...

Qu’il y ait des vues électoralistes, compte tenu de l’importance de la diaspora arménienne en France, est évident. Il est d’autant plus facile de confirmer cet aspect des choses qu’on est dans une loi paritaire, portée par l’UMP à l’Assemblée et par le PS au Sénat.

 

Nicolas Sarkozy a quinze jours pour promulguer la loi. Qu’attendez-vous de lui ?

Il me semble qu’il n’a plus le choix maintenant que la loi a été votée par le Parlement. La sagesse serait peut-être, comme nous sommes à un mois de la fermeture du Parlement, qu’on ne se précipite pas pour la promulguer. Ou, pourquoi pas, que l’on remette le sujet à l’ordre du jour de la prochaine mandature. Il y a beaucoup de lois qui, une fois votée n’ont jamais été promulguées.

 

Propos recueillis par Gilles Daniel

© 2012 MetroFrance. Tous droits réservés.