Hollande s'embourbe en Syrie

Communiqué de presse d'Axel PONIATOWSKI

Vice-Président de la Commission des Affaires étrangères

Député du Val-d’Oise

 


Hollande s’embourbe en Syrie


Nicolas Sarkozy a eu raison de se rendre à Moscou pour échanger avec Vladimir Poutine sur la crise syrienne.

C’est son rôle et son devoir en tant qu’ancien Président de la République et chef de l’opposition.

Le contraste entre cette initiative et la position figée suivie par MM. Hollande et Fabius qui a abouti à marginaliser la France, est saisissant.

Bien sûr que Bachar el-Assad n’est pas l’avenir de la Syrie. Tout le monde s’accorde sur ce point.

Mais plutôt que de radoter des évidences banales et stériles, la France devrait être à la manœuvre pour agir sur l’organisation d’une grande coalition internationale anti-Daech, réunissant toutes les parties en présence sur le terrain.

Nous sommes dans le temps de l’action militaire. Viendra ensuite celui des initiatives politiques.

Depuis l’origine, M. Hollande n’aura rien compris à la situation syrienne, ne voyant dans ce conflit que le dernier épisode du printemps arabe, alors qu’il est initiateur du redoutable risque de conflit à venir « chiites-sunnites » qui déstabiliserait le monde arabe et dont nous subirions les conséquences.

Même en matière de politique étrangère, la fin du mandat de Hollande aura sérieusement affaibli la France.