Développer l’usage du défibrillateur cardiaque

L’installation de défibrillateurs cardiaques entièrement automatiques sur notre territoire a prouvé son efficacité. Nonobstant, il convient de procéder à quelques ajustements et se doter de moyens adaptés pour accroître le nombre de vies sauvées. Si 26% de personnes sont sauvées aux Etats-Unis d’Amérique grâce à ces appareils, ce taux chute à 3 voire 5% en France.

Articulée autour de trois dispositifs, la proposition de loi de Jean-Pierre Decool, député du Nord, tend à renforcer, à améliorer l’usage du défibrillateur cardiaque.

Elle prône

1. l’aggravation des peines en cas de dégradation des appareils Il est purement inacceptable que des individus vandalisent ou volent ces équipements destinés à sauver des vies

2. une amélioration de la formation du grand public quant à l’utilisation de ces instruments pour parfaire leur usage

3. l’obligation d’installation des défibrillateurs sur certains sites. Le seuil d’un appareil pour 1000m² de surface commerciale semble approprié.

Je m’associe à cette démarche.