Investitures aux législatives Le Val-d’Oise ne se monnaye pas, qu’on se le dise !

Le 11 mars 2017

 

 

Investitures aux législatives Le Val-d’Oise ne se monnaye pas, qu’on se le dise !


Une rumeur bruisse depuis quelques jours selon laquelle en vertu d’un accord dit « national » avec l’UDI, serait imposée par Paris la candidature d’un dénommé Gilles Mentré dans la 6ème circonscription, en lieu et place de Luc Strehaiano, Maire de Soisy-sous-Montmorency et Vice-Président délégué du Conseil départemental du Val-d’Oise, investi officiellement par la Commission nationale des investitures en Juin 2016 et validé par le Conseil national des Républicains en Janvier 2017.

 

Si cette rumeur se confirmait, elle appelle plusieurs remarques :

 

1 Selon nos statuts, les investitures validées par le Conseil National des Républicains ne peuvent être remises en question que par ce dernier. Par conséquent, sauf à réunir une nouvelle fois le conseil national des Républicains, seul Luc Strehaiano peut se prévaloir de cette investiture.

 

2 Le Comité départemental des Républicains, réuni vendredi 10 mars à Taverny, a voté à l’UNANIMITE, le soutien à Luc Strehaiano et une motion de défiance vis-à-vis de M. Gilles Mentré.

 

3 Les adhérents et élus du Val-d’Oise refusent de cautionner des pratiques de cuisine politique qui relèvent d’un autre temps. L’honneur de la politique se trouve dans l’engagement de proximité et de terrain.

 

4 Les adhérents et élus du Val-d’Oise refusent par ailleurs spécialement de cautionner le parachutage de M. Gilles Mentré dont le pedigree est aux antipodes de ce qui fait l’honneur d’un engagement politique sincère :

- Inconnu au bataillon politique et potentiellement parachuté dans le Val-d’Oise, cet inspecteur des finances, énarque, issu de la caste des « Intouchables » selon le livre de Guislaine Ottenheimer qu’elle qualifie de « petite élite feutrée qui vit dans la connivence et se coopte dans les conseils d’administration », tente les mêmes manoeuvres afin de rafler une circonscription sur-mesure. Une preuve de plus de l’arrogance de cette haute fonction publique qui se croit au-dessus de tout, et qui considère que tout lui est du.

- Enarque, inspecteur des finances, un beau pedigree de ce que l’on ne veut plus voir en politique. Mais M. Mentré ne s’arrête pas là ! Après avoir bien manigancé au sommet de l’Etat, il a suivi la filière classique du pantouflage, pratique qui consiste pour un haut fonctionnaire à « passer dans le privé », tout en restant fonctionnaire, on ne sait jamais…

- Et là encore il ne fait pas les choses à moitié. Non seulement il pantoufle, mais pas n’importe où ! Chez la banque Lazard, dont il est associé-gérant, banque d’affaires franco-américaine, dirigée en France par un certain Mathieu Pigasse, soutien notoire de François Hollande et militant actif au sein des think tanks proches du PS.

 

Pour toutes ces raisons, adhérents et élus des Républicains du Val-d’Oise, moi le premier, nous serons aux côtés de Luc Strehaiano afin qu’il devienne le nouveau député de la 6ème circonscription du Val-d’Oise.

 

Que M. Mentré se présente, il fera un petit tour comme l’ont déjà tenté bien d’autres avant lui, et il repartira, comme les autres, aussi vite à Paris, une fois battu.

 

Le Val-d’Oise ne se monnaye pas, qu’on se le dise !